Adhérents

Presse

Contact

Fermer le menu

Augmentation des coûts de revient des prestations

Augmentation des coûts de revient des prestations
de sécurité privée à l’horizon 2022

Le 5 novembre 2019, dans le cadre des négociations annuelles obligatoires pour l’année 2020, les employeurs et partenaires sociaux de la branche de la Prévention-Sécurité ont signé un accord de revalorisation salariale, pour l’année 2020, de + 2,6 % de l’ensemble des salaires minimas conventionnels. Cette revalorisation entrera en vigueur à l’extension de l’accord, dans les prochains mois.

Cette revalorisation salariale était rendue nécessaire pour repositionner les premiers coefficients de la grille conventionnel au-dessus du SMIC.

 

La hausse salariale pour l’année 2020 se traduira par une hausse des coûts de revient des prestations située entre 4 % et 4,6 % du fait de la perte d’allègements « Fillon » et de l’augmentation automatique de l’ancienneté moyenne.

Il revient toutefois aux entreprises de sécurité d’établir librement et précisément, en fonction de leurs domaines d’activité et de leurs charges de structure, les hausses de coûts qu’elles souhaitent appliquer.

 

Au-delà de l’année 2020, la filière de la sécurité privée doit résoudre des difficultés structurelles : très fortes tensions en matière de recrutement, manque d’attractivité, spirale descendante des prix, responsabilité toujours plus grande qui repose sur les prestataires. Il y a également, en perspective de moyen terme, l’impact de la réforme de la formation professionnelle, la Coupe du monde de rugby 2023 et les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024.

 

Afin de donner une visibilité économique d’avenir au marché de la sécurité privée, tant prestataires que donneurs d’ordre et salariés, une trajectoire pluriannuelle a été établie par l’accord du 5 novembre 2019. Il s’agira, dans le cadre d’un agenda social ambitieux, de revoir la classification de nos emplois et compétences durant l’année 2020, afin de l’adapter aux nouveaux besoins, aux technologies émergentes, à l’évolution des modalités de la formation professionnelle : notre profession doit mieux identifier ses compétences.

Ainsi, cette montée en compétence et ce repositionnement des emplois mieux identifiés et mieux qualifiés se traduira par une hausse globale de la masse salariale de 10 % (intégrant les accessoires de salaires), et une hausse des coûts pour l’année 2022 à une fourchette minimale de 15 à 20 % des tarifs (hausse globale de la masse salariale de 10 % ; perte des allègements « Fillon » ; glissement mécanique de l’ancienneté).

Les deux années qui viennent sont cruciales pour le renouveau de notre profession : elles doivent nous permettre de réussir, ensemble, en anticipant ces revalorisations de prix et en vous accompagnant dans la transformation en profondeur de notre secteur d’activité à l’horizon 2022.