Adhérents

Presse

Contact

Fermer le menu

Luc Guilmin, nouveau Président du GES [Communiqué de Presse]

Le Conseil d’administration du GES a élu ce 12 janvier un nouveau Président, en la personne de Luc Guilmin, Président de Securitas France

Le Conseil d’administration du GES, réuni ce 12 janvier, a élu à l’unanimité un nouveau Président, suite à la démission de Prosegur de l’organisation et par conséquent au départ de Frédéric Gauthey, Président du GES depuis juin 2019. Les projets de transformation du secteur de la sécurité privée, portés par le GES, ont en outre été réaffirmés avec force.

Le départ de Prosegur du GES, annoncé en fin d’année 2020, a impliqué l’élection d’un nouveau Président du Conseil d’administration. Le Conseil d’administration, qui s’est tenu comme prévu ce 12 janvier, a ainsi élu Luc Guilmin, Président de Securitas France, administrateur et membre du Bureau de l’organisation depuis sa création, Président du GES.

 

Luc Guilmin, nouvellement élu, ainsi que le Conseil d’administration ont salué le travail essentiel réalisé par Frédéric Gauthey depuis la création du GES et tiennent à le remercier vivement.

 

Les projets initiés, la volonté d’évolution affirmée, les actes posés sont clairs, fermes et assurés. Il faut désormais, toujours en cohésion, les poursuivre et les approfondir pour transformer notre secteur, tenant compte des tailles et des spécificités de toutes les entreprises de sécurité.

 

Ce Conseil d’administration a permis, à l’orée de l’examen de la Proposition de loi relative à la sécurité globale par le Sénat, de réaffirmer fortement les projets que le GES porte depuis plusieurs mois, entre autres :

 

  • limitation stricte de la sous-traitance (au-delà de l’actuel article 7 de la PPL) ;
  • création de la garantie financière, qui reçoit désormais une écoute intéressée de la part des interlocuteurs du GES ;
  • intégration de la sécurité incendie dans le livre VI du CSI ;
  • intégration des programmation et maintenance de dispositifs électroniques de sécurité dans le livre VI du CSI ;
  • suppression de l’article interdisant la VAE en sécurité privée ;
  • développement de l’alternance et de l’apprentissage en sécurité privée.

 

Ainsi, plus que jamais, le GES entend faire bouger toutes les lignes en faveur d’une transformation, y compris sociale, du secteur de la sécurité privée.

 

Les semences de l’année 2020 porteront leurs fruits dès 2021. La force du GES est d’avoir une vision ainsi que des ambitions et de s’y tenir. La relance économique ne tombera pas du ciel : à nous de la créer. A nos adhérents, aux entreprises de sécurité, de s’en saisir.